*Valik menas labons leig e lib in dinits e dets

Plusieurs sites web donnent comme version Vp de l’article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme le texte suivant:

Valik menas labons leig e lib in dinits e dets. Givons lisäls e konsiens e mutons dunön okes in flenüg tikäl.

Soumettons cela à une petite analyse lexico-grammaticale.

*Valik menas labons leig e lib in dinits e dets.
Valik:tous, comme adjectif. Non décliné (pas de a,e,i final), donc un nominatif. Sans doute y a-t-il un sujet au nominatif un peu plus loin dans la phrase.
menas:Construit sur men(Alld. Mensch), l’homme(en tant qu’être humain). Ici avec un a génitif, et le s du pluriel:On parle du ou de la xxx des hommes.
labons:ils-ou-elles ont. Appelle un accusatif: ils ont quelque chose.
leig:l’égalité. Au nominatif. Sans doute le valik du début se rapport à leig.
e:et
lib:la liberté. Au nominatif aussi.
in:en,dans,à.
dinits:rang, dignité. Au pluriel. Au nominatif, mais bon, on est juste après la préposition in et les prépositions du Vp nulik commandent un nominatif: Le point de vue des non-germanophones sur cette question a fini par prévaloir.
e:et.
dets:droite,droit,qui est à droite. Au pluriel (s) et nominatif, donc dépendant du in. Mais droite!?? Je pense que trop de langues entretiennent la confusion entre la droite et le droit. Admettons que le traducteur se soit trompé et prensait au droit:git (au sens de c’est mon droit, pas au sens de la science juridique, qui serait gitav).

Bon, nous avons tous les mots de la première phrase.
Nous avons un sujet(nominatif non régi par une prépostion): Tous l’égalité et la liberté. Ou peut-être toute la liberté et toute l’égalité.je pense que le Vp autorise ce genre de “factorisation”.
Nous avons un verbe: ont, conjugué à la 3ème p. du pluriel, ce qui correspond au sujet identifié plus haut.
Mais le verbe avoir est transitif. Il demande un objet. On a quelque chose. Ici le quelque chose manque, si l’objet était présent on aurait un accusatif en i. On le cherche vainement. En principe, en français comme en Vp, on n’a pas tout court. Quoique, on peut imaginer un usage du style: on a ou on n’a pas. Donc attendons.
Il nous reste encore à caser le des hommes, ainsi que le complément in dinits e dets.

Je comprends la phrase comme:

*En dignités et en droits, toute l’égalité et toute la liberté des hommes ont.

Mouais. Pas terrible. Les mots sont du Volapük, mais la phrase, pas trop.
La deuxième phrase ne peut qu’être plus lisible. Voyons:

*Givons lisäls e konsiens e mutons dunön okes in flenüg tikäl.
givons:ils-ou-elles donnent.
lisäls:la raison,mais au pluriel. Nominatif.
konsiens:la conscience,mais au pluriel. Nominatif.
mutons:ils-ou-elles doivent
dünön:servir
okes:ok est le pronom réflexif (Comme en français: se). Ici au datif (e) pluriel (s): À eux-mêmes?
flenüg:amitié, sur flen(ang. Friend).
tikäl:esprit, sur tik:pensée (ang. Think?).

Tentons de recoller les morceaux:
sujet? les raisons et les consciences.
verbe? donnent, ainsi que doivent servir.
On a ici sans doute deux sous-phrases liées par un e.
(1) givons lisäls e konsiens: les raisons et les consciences donnent
e
(2) mutons dünön okes in flenüg tikäl: il doivent se servir (eux-mêmes) en amitié esprit.

À nouveau, ca ne passe pas:

*Les raisons et les consciences donnent et il doivent se servir en amitié esprit.

La phrase recopiée par une dizaine de blogueurs (voire peut-être aussi quelque professionnels du journalisme) et que l’on fait passer pour du Volapük est un bricolage hasardeux. L’auteur initial est d’ailleurs moins à blâmer que les perroquets qui ont tout repris sans rien vérifier, et qui ont l’outrecuidance ensuite, de marquer Volapük à côté de ce charabia. Pas étonnant après ça que les espérantistes et les danois disent Volapük là où les francais disent chinois (C’est du chinois!).

Bons, tentons de remettre de l’ordre en utilisant les mots donnés, mais en revoyant la grammaire.

MENOD:CORRECTION .

*Valik menas labons leig e lib in dinits e dets.
Tous les hommes sont libres et égaux en dignité et en droit?
Mens valik binons libs e leigs in dinits e gits.
Mens:Au nominatif. Pas de a!
valik:En général on met l’adjectif immédiatement après le nom qu’il complète. Et nous autres francophones évitons au passage la nécessité de décliner!
binons:Sont
libs e leigs:libres et égaux
in dinits e gits:en dignités et en droits.
Si on insiste pour dire: ont la liberté et la dignité, alors il faut un accusatif en i à la fin des choses que les hommes ont:
Mens valik labons libi e leigi in dinits e dets.

* Givons lisäls e konsiens e mutons dünön okes in flenüg tikäl.
Ils sont doté de raison et de conscience et doivent se servir les uns les autres dans un esprit d’amitié?
Labons lisäli e konsieni e mutons dünön oles in tikäl flenüga.
Labons:Ils-ou-elles ont.
lisäli e konsieni:la raison et la consience, mais comme objet de ils ont, donc avec un i indiquant l’accusatif.
e mutons dünön: et il doivent (se) servir
olis:dans un texte plein d’idéal sur le genre humain, le pronom réciproque ol est certainement plus adapté que le pronom égoiste ok (okik: égoiste!): Les uns les autres plutôt que à eux mêmes. Ah, on sert quelqu’un ici, pas à quelqu’un, je préfère l’accusatif au datif. Mais on peut admettre le datif oles aussi, dans ce cas ils serviraient les uns aux autres.
in tikäl flenüga: dans un esprit d’amitié plutôt que *in tikäl flenüg:*dans un esprit-amitié.

Ces deux phrases étant rétablie dans un état qu’on espère meilleur que l’original, il me tient à coeur d’exprimer toutes ma gratitude au traducteur pour son effort louable, et de lui présenter toutes mes excuses pour cette exposition laborieuse des menus défauts qui alourdissait son œuvre. Qu’il ne prenne pas offense de mes longueurs, mon objectif n’était pas de l’accabler de critiques ni de le tourner en ridicule, mais de proposer au lecteur une petite explication grammaticale du Volapük, un peu différente de celles que nous ont laissées les pères du Vp, et qui supposent du lecteur une connaissance préalable du grec et du latin!

En espérant avoir atteint cet objectif et avoir été utile à quelqu’un dans son apprentissage du Volapük:

Glidis!

PS:
Il n’est pas exclu que la traduction défectueuse présentée comme vp soit en fait une traduction tout-à-fait correcte dans l’une des langues dérivées du vp. Je reconnais humblement n’avoir pas fait mon travail de recherche sur cette question subsidiaire.

PPS:
Les linguistes marquent d’une astérisque les formes fautives lorsqu’ils veulent faire le constraste avec les formes grammaticalement correctes. Donc si mes lecteurs se demande pourquoi cet article est parsemé de petites étoiles: C’est juste que je m’la pète et je fais semblant d’être un pro.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s